La fonderie Willman gagne en productivité et en qualité grâce au scanner 3D

Utilisation scanner 3D Artec Eva par Willman Industries.
La fonderie Willman Industries a opté pour le scanner 3D portable Artec Eva pour numériser ses pièces moulées ainsi que pour l’analyse de ses outillages.

  • La fonderie américaine Willman Industries s’est équipé d’un système de numérisation tridimensionnelle de Artec 3D afin de remplacer leur solution de numérisation composée d’un scanner laser embarqué sur un bras de mesure.
  • Cette solution exigeait le transport de moules, pesant jusqu’à 13 tonnes, jusqu’au bras de mesure.
  • Le scanner portable Artec Eva permet d’une part d’éviter ces opérations de manutention délicates et chronophages, et d’autre part, de réduire très significativement la durée de fabrication de certains moules.

Depuis l’acquisition du scanner de Artec Eva à l’été 2018, la fonderie américaine assure l’avoir utilisé quasiment quotidiennement. Randy Parker, responsable Qualité chez Willman estime que le scanner 3D est aujourd’hui devenu indispensable dans le processus de contrôle qualité pour environ une cinquantaine d’opérations. Pour les plus grandes pièces, c’est dorénavant le scanner qui se déplace vers le moule et non l’inverse.

Randy Parker comptait bien sur la technologie de numérisation 3D pour accélérer le processus de conception des moules. Il confie cependant avoir été surpris par les gains obtenus : « 75% de temps gagné pour accomplir certaines tâches. La fabrication de certains moules qui nécessitait jusqu’alors une dizaine de jours a pu être achevée en six à dix heures. »

Willman Industries a depuis étendu le champ d’applications de son scanner 3D au-delà des tâches initialement prévues comme par exemple analyse d’outillage et des opérations de rétro-conception.

Le scanner 3D est notamment utilisé pour le contrôle dimensionnel des moules afin de déterminer s’ils respectent les tolérances attendues en comparant les données capturées par le scanner aux fichiers CAO. Il permet également d’identifier des problèmes pouvant survenir durant le processus de moulage, tels que le déplacement du cœur.

Grâce à la capacité de mesure sans contact, le scanner 3D permet de numériser une pièce encore chaude. Il est ainsi possible, selon Randy Parker, d’identifier des défauts dans certaines parties des moules qui ne pourront pas être attribuées à des problématiques de refroidissement. Ce qui permet d’ajuster les méthodes de fabrication afin de réduire les pertes de production tant en termes de temps et que de matériaux.