Universal Robots, pionnière du secteur des robots collaboratifs

Robot collaboratif UR16e de Universal Robots

  • Universal Robots est l’un des pionniers de l’univers des robots collaboratifs qui représentait en 2019 selon Fédération internationale de robotique (IFR), 4,8 % du parc des robots industriel installés.
  • La société danoise est l’un des rares fabricant qui conçoit et commercialise des robots uniquement dédiés à des applications véritablement collaboratives.


Universal Robots a été fondée en 2005 par trois ingénieurs danois avec pour ambition de concevoir des robots collaboratifs peu coûteux, faciles à déployer et simples à programmer, capables de travailler aux côtés d’opérateurs sur les lignes de production.

L’entreprise danoise, basée à Odense, a lancé en 2008 son premier robot collaboratif, appelé aussi cobot, adapté aux exigences de sécurité et d’exploitation en production. En décembre de la même année, son compatriote Linatex, fournisseur danois de plastiques et de caoutchouc pour applications industrielles, a mis en service ce premier bras robotique baptisé UR5 afin d’automatiser le chargement d’une machine-outils. Universal Robots revendique aujourd’hui plus de 44 000 robots installés dans le monde.

Universal Robots a été créée avec l’idée de rendre la programmation de ses équipements le plus facile possible notamment grâce à l’apprentissage par guidage manuel des tâches à réaliser. La société danoise a en outre développé un écosystème qui propose des applications logicielles certifiées et prêtes à l’emploi (environ 200 disponibles) : vissage, préhension, palettisation, chargement de machines, travail des métaux (soudage, ébavurage, peinture, pliage, manipulation de fil).

Ses cobots peuvent par exemple réaliser l’ébavurage de pièces de moteurs de camions pesant jusqu’à 14 kg en sortie de machine outils. Ils peuvent effectuer des opérations de chargement/déchargement de petites pièces métalliques sur des presses plieuses et effectuent des tâches d’assemblage, éliminant les tâches répétitives et pénibles, sources de troubles musculo-squelettiques (TMS). Doté d’une caméra, le robot peut aussi saisir saisir des rondelles métalliques pour les placer sous une presse . Sur le site Renault de Cléon, la collaboration avec Universal Robots a débuté en 2014 par une application de vissage. Cent cobots y sont aujourd’hui exploités.

La gamme de robots collaboratifs d’Universal Robots intègrent 17 fonctions de sécurité intrinsèques gérées par une dizaine de processeurs de sécurité pour le contrôle de la position, de la vitesse, des efforts, de la puissance… Elle se décline en plusieurs modèles offrant des charges utiles de 3 kg, 5 kg, 10 kg et 16 kg. 

Universal Robots, acquise par l’américain Teradyne en 2015, a réalisé un chiffre d’affaires en 2019 de 248 millions de dollars. Elle compte plus de 680 employés (2019) et un réseau mondial d’environ 1 100 partenaires.